Pourquoi nous sommes supérieurs aux animaux

Et pourquoi l’anthropomorphisme est une aberration. 

Parmi les débats parfois houleux autour du mariage pour tous, les partisans de ceux ci ont souvent usé de mauvaise foi en faisant dévier le sujet à « l’homosexualité » en tant que pratique et comportement sexuel et social, comme si en France, pays qui ne criminalise plus cette pratique depuis 1791 (et même avant, dans les faits _ pensons à Lully), quelqu’un en avait quelque chose à faire de ce que font les homosexuels de leurs culs (à part la récente immigration maghrébo-musulmane).
L’argument régulièrement soulevé était donc le suivant : les animaux pratiquent l’homosexualité (chauve-souris, singes), pourquoi pas nous ? 

Premièrement, il ne me semble pas que les chauve-souris, pas plus que les hommes, réussissent à s’unir et à procréer par paires homosexuelles, et ce même si Batman, mon héros préféré, est un grand célibataire (et un tombeur, sans son masque ; et même avec : pensez à Catwoman). 

Miaou miaou.

Deuxièmement, ces comportements restent marginaux quand on pense aux centaines de milliers d’espèces de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, d’anoures, d’invertébrés sur cette planète. La norme, en tant que comportement social (et donc politique, pour l’Homme, au sens de la polis), est l’hétérosexualité. 

Troisièmement, et c’est le point le plus important, la Nature a un visage autrement plus « sale » que celle d’un monde peuplé de licornes : cannibalisme de survie, meurtre post-coïtal (araignées, mantes), viol collectif (dauphins), esclavage (protomagnatus americanus, une fourmi)… Personnellement, c’est un monde que je trouve assez peu adapté aux homosexuels avides de droits divers mais plutôt « barbare ». Pn imagine mal les SJW réincarnés en insectes victimes d’une attaque de protomagnatus americanus et n’avoir pour défense « pas dans la forêt » . 

Une fois qu’on a listé les horreurs auxquelles on échappe en étant un homme, une conclusion s’impose à un esprit normal qui comprend que l’homme est aussi un être de culture : il est impossible de transférer des schémas mentaux ou comportementaux de la Nature à l’Homme. Celui-ci n’est pas fait pour vivre dans la Nature, seul, nu (c.f le petit poussin). 

La Nature n’est pas toujours « bonne ». Ce n’est pas parce que l’ordre naturel dicte que l’ours doit me tuer que je dois le laisser faire. 

Publicités

2 réflexions sur “Pourquoi nous sommes supérieurs aux animaux

  1. Rémi Salou

    (Je te serai gré d’assumer ton article vaseux et de ne pas supprimer mon commentaire. C’est quand même assez ironique que celui de nous deux qui fait un effort de recherche d’argumentation se fasse censuré, non ?)

    Reprenons point par point, veux tu ? Non parce que là c’est assez pathétique d’avoir une sémantique aussi erronée.

    Quel est ton présupposé sur lequel tu base ton postulat ? Les hommes sont supérieurs aux animaux.

    Quel est le contenu de ton article ?

    Un « premièrement » totalement hors sujet avec de légères critiques des homosexuels (ainsi qu’un petit mot discret sur les reubeus tiens, en plus utilisé de manière péjorative. Étonnant tiens). On notera d’ailleurs que tu « réfute » (plus ou moins, sans trop d’affirmation) l’acceptation de l’homosexualité en insinuant que puisque l’homosexualité ne permet pas à l’Homme de se reproduire, elle ne doit pas être. En dehors du fait que c’est un commentaire totalement passéiste et pro-natalisme (ce qui est d’une stupidité aberrant si on s’attarde sur les conséquences écologiques du natalisme de nos jours), on va passer, on va pas s’attarder là dessus.

    Un « deuxièmement » encore hors sujet, j’me demande pourquoi tu t’acharne autant sur l’homosexualité (quoi que j’ai ma petite idée mais c’est hors article). Une simple recherche sur Wikipédia nous montre que l’homosexualité est présente chez pas mal d’animaux (dont des singes, avec lesquels nous avons de sérieuses connivences. Tiens, étrange non ?), dans le doute je te laisse le lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Comportement_homosexuel_chez_les_animaux#Observations.
    Où veux tu en venir d’ailleurs avec ce second point ? Insinue tu que, parce que l’homosexualité n’est pas majoritaire dans la nature, elle ne doit pas être pratiqué ? Tout aussi passéiste comme argument, sans parler des graves paradoxes qui découlent d’une telle supposition. Passons, de toute façon c’est encore hors sujet.

    « Troisièmement », le seul point pas hors sujet de ton « article », lol. En fait pas tant dans le sujet que ça, vu que tu passe ton temps à cracher sur les homosexuels et leur volonté d’avoir des droits. C’est terriblement dur de critiquer un texte aussi vide de sémantique, je t’assure.
    Résumons rapidement ce dernier (et atroce) passage. Le message que tu cherche à faire passer c’est que la nature est violente et que l’Homme fait bien de ne pas faire parti de la nature.

    C’est vrai. La nature est violente. Rappel moi, qui fais les guerres ? Ah oui, les Humains. Tiens, qui a asservis les gens de couleur noire ? Ah, les Humains. Qui perpétue et participe à la 6ème extinction de masse (alias la plus grand jamais connue) en forçant la naissance, en exploitant, en massacrant plus de 1000 milliards d’êtres vivants sentients et innocents par année ? Je crois qu’on me dis dans l’oreillette que c’est les Humains.

    Je vais même pas évoquer ta transposition des « SJW » en insecte tant c’est réducteur et profondément stupide. Sans parlé du manque d’objectivité flagrant et de la qualité de la sémantique encore plus choquante.

    Revenons sur ta conclusion à cet article nommé  » Pourquoi nous sommes supérieurs aux animaux » :  » il est impossible de transférer des schémas mentaux ou comportementaux de la Nature à l’Homme. Celui-ci n’est pas fait pour vivre dans la Nature, seul, nu ».
    Effectivement, on peut difficilement comparer le psychisme, les processus mentaux ainsi que les processus cognitifs des animaux non-humains avec les humains. Sais tu pourquoi ? La conscience. Nous somme la seule espèce vivante consciente, capable de former des réflexions et des théories, ayant accès à des méthodes qui permettent de vérifier des faits élémentaires comme la supériorité inter-espèce.

    En parlant de ça, je me permet de te déposer ça ici, une étude scientifique qui démontre par divers outils que le niveau trophique de l’homme est au même niveau que l’anchois et le cochon. (Pour ceux qui ne le savent pas, « niveau trophique » est le terme utilisé en écologie pour désigner le rang d’une espèce dans une chaîne alimentaire). J’te laisse méditer sur ça.

    http://www.pnas.org/gca?allch=&submit=Go&gca=pnas%3B1305827110v1
    http://www.pnas.org/content/110/51/20617.full.pdf

    Terminons l’analyse de cette mascarade qu’est ton écrit. La supériorité de l’homme sur les animaux non-humains ? Tu n’en as pas évoqué un mot. Déblatérer des conneries oppressives sur des minorités comme la mouvance LGBT, qui se bat pour des droits qui devraient être élémentaires pour une espèce qui se dit « supérieure » ? (D’ailleurs on rappel que certaines espèces animales ont des pratiques homosexuelles et que, contrairement aux plus arriérés de nos congénères, eux n’ostracisent pas leurs membres pour une raison aussi stupide).

    Ça par contre, tu n’oublie pas d’en faire mention.

    En dehors du fait que des études scientifiques utilisant une méthode rigoureuse, testable et vérifiable prouvent le contraire de ton postulat de base (totalement infondé et injustifié, d’ailleurs), c’est avant tout la gratuité de tes propos arriérés qui m’étonneront encore et toujours. Bref, rien à sauver, un article aussi vide de sémantique et de justification qu’un religieux qui voudrait te prouver qu’un « Dieu » existe (ça, c’était gratuit, et honnêtement tu l’as pas volé). Infondé, non vérifiable, ce ne sont pas les qualificatifs qui manquent pour parler de ce que tu ose qualifier d’écrit et qui n’est en fait qu’une vaste rigolade dépourvue d’une quelconque forme de réflexion.

    « La Nature n’est pas toujours « bonne ». Ce n’est pas parce que l’ordre naturel dicte que l’ours doit me tuer que je dois le laisser faire.  » Deux choses.

    – La nature n’est pas toujours bonne, la preuve en est ton existence même.

    – D’un point de vue trophique, l’Ours t’es supérieur, c’est scientifiquement affirmé. Et ça, aucune de tes élucubrations hasardeuses ne pourra y faire quoi que ce soit. Alors vas y, prend tes poings, ta foi et toutes les conneries que tu désire. La nature n’est pas bonne, n’est pas belle, et n’hésitera pas à te buter comme le pauvre humain embourgeoisé et trop hautain que tu es.

    Ton article, aussi risible qu’un prête pédophile qui essaye de respecter son vœu de chasteté, ne t’aidera en rien si ce n’est que te laisser gisant dans ton confort inconscient. Tous les mots que tu pourras aligner sur une feuille ne serviront jamais à justifier l’éternel massacre auquel tu perpétue au nom d’une supériorité affirmée et totalement erronée.

    Salut l’Anchroyaliste, j’espère que l’Ours que tu rencontrera n’hésitera point à te montrer à quel point la nature est mauvaise, et à quel point tu n’es qu’une ridicule poussière gravitant dans son confort d’être conscient.

    sucepute

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.