Le Roi et l’oiseau

Il y a quelques jours, le Président de la République française, François Hollande, a décoré de la légion d’honneur à Mohammed ben Nayef al Saoud, ministre de l’intérieur et prince héritier du Royaume d’Arabie Saoudite.

Voilà pour les faits. Immédiatement, condamnation unanime en France et en Europe, de la part de tous les humanistes (car la France est le pays des droits de l’homme_ j’aime mieux quand on dit qu’elle est le pays de la gastronomie, bien plus appétissante) de gauche, de droite, des féministes, des abolitionnistes, des islamophobes néo cons, etc. A l’extrême droite même, combien se sont scandalisés, eux qui crachent sur cette grotesque insigne qu’une Mimi Mathy peut arborer à son (petit) veston, qu’un prince d’Arabie Saoudite soit décoré de cette légion d’honneur, puante en temps normal. Eux qui sont en temps normal de farouches défenseurs de la peine de mort pour les assassins, les violeurs d’enfants et les trafiquants de drogue, ce qu’est le Roi Abdallah d’Arabie Saoudite, on leur a découvert des sensibilités de jeunes filles, et des cris de pucelles hystériques, condamnant un prince arabe venu d’un pays aux mœurs barbares, ne respectant pas les « Droits de l’homme » ! Un comble ! Tous ces royalistes, fascistes, et autres, qui passent leur temps à conspuer les « Droits de l’Homme » et Marianne la salope se retrouvent maintenant sur les réseaux sociaux et au bar à cracher leur bile, au nom des mêmes principes, sur un prince arabe, sans doute, il va de soit, peu recommandable.

A l’inverse, quelle ne fut pas ma surprise de constater l’assourdissant silence des FEMEN et Osez le féminisme, toujours promptes à défendre la veuve d’un autre pays (Somalie, Afghanistan, Colombie, Inde, etc) ; on se souvient notamment du happening des FEMEN lors de la venue de Rohani. Assourdissant, coupable silence ! Leur envahissante voix s’était tue… Dans le désert d’Arabie Saoudite. Adieu, le colonialisme paré des couleurs chamarrées des bons sentiments de l’Homme (la Femme ! Pardon!) sauveur (sauveuse, du coup…). Le royaume d’Arabie Saoudite n’eut à souffrir de reproches et de critiques sur son usage du sabre, de la pierre ou du fouet, sur son interdiction de sortir, de conduire, de voter (sauf aux élections municipales) sur les femmes ni de la part des Chiennes de garde, ni des FEMEN, ni de Osez le féminisme, ni de Ni putes ni Soumises.

J’aimerais ensuite attirer chacun sur le manque de cohérence de certains. Pourquoi se scandaliser de ce qu’un Etat souverain (en l’occurrence l’Arabie Saoudite) décapite les trafiquants de drogue, les violeurs et les assassins, alors que d’une part c’est la position de nombre de nationalistes, et d’autre part notre pauvre France n’est même pas capable de faire régner l’ordre lors d’une manifestation de lycéens ou d’une émeute en prison, sans même parler de ses frontières ? Occupons nous de reprendre le pouvoir, d’établir les relations commerciales, militaires, diplomatiques et culturelles que nous voulons avec cet Etat. Et nous remettrons des décorations à qui nous le voudrons. D’ici là, un peu d’humilité, c’est une vertu chrétienne.

Publicités