Bourgeois ou révolutionnaire

Il y a des bourgeois partout : en Europe, aux Etats-Unis, dans les pays du Golfe, en Chine, en Iran, en Russie, au Japon, en Afrique.

Le bourgeois aime l’ordre : il ne veut pas de changement. Il est hostile à la Révolution. L’ordre moral délétère, athée, laïcisite, apatride, anti familial, lui convient parfaitement. Marx concluait son « Manifeste du Parti communiste » par « prolétaires de tous les pays, unissez vous ! ». Marx s’est bien planté, et en définitive, c’est la bourgeoisie qui s’est unie, au moins de façon tacite. D’ailleurs, Voltaire l’avait prévenu, et qu’importe si la citation est apocryphe : « En affaires, tout le monde est de la même religion ». Le pacte de Quincy est à ce titre la plus merveilleuse illustration de cette phrase : un pacte industrialo-militaire gravé dans le marbre (pour autant qu’on puisse trouver du marbre dans les sables de l’Arabie Saoudite) entre des protestants et des musulmans, qui plus est gardiens des lieux saints de l’islam.

Revenons au bourgeois, et à son opposé : le révolutionnaire. Eh oui : je ne suis pas marxiste. Le moraliste et écrivain colombien Nicolás Gómez Dávila disait en substance qu’un communiste est avant la Révolution un allié, et qu’il est un bourgeois une fois celle-ci accomplie.

Il est courant voire évident de voir des nationalistes opposés à « l’islam » ou plus précisément à « l’islamisation » de l’Europe. On désignera par ce terme le phénomène qui voit les églises disparaître au profit des mosquées (pour que l’image parle à tout le monde). Ce combat est louable. Mais il convient à chacun de s’interroger : pourquoi ne voulez vous pas de l’islam ? Est-ce par confort personnel ? Est-ce parce que l’islam empêche à vos femmes de sortir en jupe, risque de perturber, à terme, le bon déroulement de la Gay Pride (je gage que la prochaine « Daesh Gay Pride » soit annulée), de boire de l’alcool, de vous déplacer dans les rues encombrées de prieurs ? Au final, que l’islam soit présent à vos frontières, disons, en Serbie, en Roumanie, en Pologne, en Ukraine, en Lettonie, en Bulgarie, à Chypre, en Grèce, cela vous importe peu. Vous êtes des bourgeois. En revanche, si votre but est de changer l’intégralité de la société, et notamment de lutter contre l’immigration, fut-elle musulmane (ou non), vous êtes des révolutionnaires. Si vous êtes monarchistes, fascistes, si vous aspirez à changer l’ensemble des modèles et des structures sociaux, économiques, politiques, et spirituels, alors vous êtes des révolutionnaires, et le combat est vraiment louable et intéressant.

Comprenez bien mon propos : il ne s’agit pas pour moi de faire l’éloge de l’islam, il s’agit juste de faire comprendre la globalité du problème, et notamment sa dimension politique et spirituelle.

Allez, bisou.

Publicités